Actualité des Grands-Lacs – Semaine du 5 au 11 mars 2011

Publié le par gaspard-musabyimana

 

coltan1.jpgEn RDC, le processus électoral qui doit débuter fin 2011 fait toujours débat. La CENI, qui vient d’être mise en place, prévoit un retard dans le processus et publiera un nouveau calendrier pour que puisse se tenir des élections crédibles, ce dont se félicite l’UDPS qui n’a pas de représentation dans cette institution. Il apparaît aussi que les problèmes logistiques et le manque d’engouement des futurs électeurs posent problème au Katanga et au Kasaï Occidental où a débuté la révision du fichier électoral. De leur côté, les évêques catholiques craignent que d’autres révisions de la Constitution n’interviennent.

 

Dans le domaine de la sécurité, la situation reste précaire au Kivu où, selon Global Witness, les soldats et les bandes armées sont toujours impliqués dans le pillage des ressources minières, alors que le gouverneur du Nord Kivu affirme que toutes les mesures sont prises pour les en empêcher. Au Nord Kivu, une opération « ville morte » a été organisée à Beni pour protester contre le regain d’insécurité, tandis que de violentes manifestations ont eu lieu à Kirumba en territoire de Lubero en réaction à l’assassinat d’un homme d’affaires. Dans le Masisi, ont eu lieu des meurtres commis par des hommes en uniforme. Par contre, 300 Maï-Maï Kifufua ont accepté de rejoindre les FARDC. Au Sud Kivu, où la réorganisation des troupes concernent 6.000 hommes, le reste étant versé dans l’opération Amani Leo, les FDLR ont lancé des attaques en territoire de Mwenga et Walungu. Par ailleurs, on dénombre 65 femmes violées entre le 19 janvier et le 15 février en territoire d’Uvira.

 

En Province Orientale, où les villages attaqués par la LRA dans le Bas et la Haut Uélé sont devenus des villages fantômes totalement déserts, des attaques meurtrières de ce mouvement ont eu lieu à Dungu-centre et un convoi de camions transportant des vivres du PAM est tombé dans une embuscade. Par ailleurs, la MONUSCO a déployé des forces spéciales à la frontière du Sud-Soudan, théâtre d’attaques fréquentes de la LRA. Au Katanga, on relèvera l’attaque d’embarcations motorisées sur le Lac Tanganyika par des hommes en tenue militaire.

 

Enfin, 126 personnes qui seraient impliquées dans l’attaque contre la résidence présidentielle et un camp militaire à Kinshasa et qui, selon la rumeur, seraient venues de Brazzaville, ont été présentées à la presse : la Voix des Sans Voix se déclare préoccupée pour la sécurité de ces inculpés dont certains seraient innocents et auraient été soumis à la torture.

 

Dans le domaine politique, le ministre Nzanga Mobutu, candidat à l’élection présidentielle de 2006 et dont le parti avait annoncé le dépôt de sa candidature en décembre dernier[i], a été démis de ses fonctions pour « abandon de service » : il n’était plus en RDC depuis plusieurs mois. En province, le gouverneur du Katanga demande que le budget d’investissement destiné aux provinces soit géré par elles. Au Bandundu, une motion de défiance contre le gouverneur a été introduite par une dizaine de députés. Enfin, au Nord Kivu, les employés de la mairie de Goma sont en grève et ont décrété une « journée de colère » : ils se plaignent de ne plus recevoir leurs salaires et primes depuis onze mois.

 

Dans le domaine de la justice et des droits humains, le général Munene a été condamné à la prison à vie pour sa participation à un mouvement insurrectionnel (dans le Bas Congo). Toujours dans l’armée, onze militaires sont poursuivis par le tribunal militaire de Bukavu pour crimes contre l’humanité, viols et pillages. Par ailleurs, le procès Chebeya s’est poursuivi avec les auditions contradictoires sur les traces de violence constatées sur le corps du militant des droits humain : au cours de la vingt troisième séance du procès, les avocats de la défense se sont plaints de la lenteur du procès tandis que ceux de la partie civile ne souhaitent pas la précipitation.

 

Dans le domaine économique, Global Witness dénonce l’opacité de l’accord mines contre infrastructures conclu entre la Chine et la RDC. Le vice-premier ministre chargé des postes et télécommunications a procédé au lancement de l’étude du développement d’Inga qui doit aboutir à la réalisation de la troisième phase d’Inga et au projet du « Grand Inga ». Enfin, la suspension de l’interdiction d’exploiter et d’exporter les minerais du Kivu – Maniema est entrée en vigueur : l’industrie concernée craint que les mesures prises par les Etats-Unis dans le cadre de la traçabilité des minerais et qui entrent en vigueur de 1er avril ne s’effectuent au détriment tant des creuseurs que du secteur concerné.

 

Dans le domaine des relations extérieures, des câbles de WikiLeaks révèlent que l’ancien envoyé spécial de l’ONU dans les Grands Lacs estimait que le président Kabila était « dépassé » par son entourage et manquait de confiance en lui. Par ailleurs, l’acteur américain Ben Affleck, qui a effectué plusieurs séjours au Congo et qui a été auditionné par le Congrès américain, a mis en garde contre une réduction de l’aide américaine à la RDC. Enfin, on signalera que la RDC est en retard de paiement dans sa contribution financière à la CEPGL.

 

En Ouganda, le litige fiscal entre la société britannique Tullow Oil et le gouvernement est clôturé, ce qui devrait permettre le lancement du projet pétrolier de Total et de la firme chinoise CNOOC.

 

Au Rwanda, de nombreux électeurs ne se sont pas déplacés pour les élections locales de février dernier. Par ailleurs, les autorités ont critiqué la nomination du nouveau ministre français des Affaires Etrangères, Alain Juppé, auquel il est reproché son arrogance et son refus de reconnaître sa part de responsabilité dans le génocide [ii]. Enfin, on signalera que le Rwanda a lancé une campagne en faveur de la vasectomie pour contenir la progression de la population dans ce pays surpeuplé.

Kris Berwouts
Eurac
11/03/2011

 

 



[i] Voir notre livraison du 13 au 9 décembre 2010.

[ii] On mentionnera qu’Alain Juppé a été le premier homme politique occidental à qualifier de génocide les massacres qui s’étaient produits au Rwanda en 1994.

Commenter cet article