La Belgique offre-t-elle 200 millions d’euros au Rwanda pour renforcer la dictature ?

Publié le par gaspard-musabyimana

6 MAI 2011 18 H 54 MIN 2 COMMENTAIRES MODIFIER CET ARTICLEVIEWS: 739
Olivier Chastel

Olivier Chastel / photo www.chastel.be

D’après l’hebdomadaire belge « Le Vif » n° 17 du 29 avril 2011, nous apprenons sous la plume de François Janne d’Othée que le ministre de la coopération belge Olivier Chastel (MR) sera à Kigali le 18 mai 2011 avec dans sa serviette 200 millions d’euros que son gouvernement « en affaires courantes » décerne au régime de Kagame au titre de la coopération.

Pour noyer le poisson et distraire l’opinion, le ministre aurait précisé que cette aide serait conditionnée et destinée à des domaines bien précis. Il a ainsi parlé de la justice, de l’éducation et de la santé, auxquels seraient consacrés 160 millions initialement. Les 40 millions restants seraient libérés après évaluation et seraient consacrés à la bonne gouvernance, et d’autres domaines comme la coopération régionale.

Face à ces belles intentions, ce que le contribuable belge ne sait pas, c’est que le régime dictatorial du FPR de Paul Kagame est passé maître pour travestir les concepts et que les étrangers entendent de travers le discours du régime.

La Justice

Lorsque la Belgique accepte de donner son aide au domaine judiciaire, elle croit, de bonne foi, que cet argent est destiné à améliorer le système judiciaire rwandais et ainsi à faire progressivement de ce pays un Etat de droit. Erreur. L’aide de la Belgique dans ce domaine sera utilisée pour traquer les opposants vivant à l’étranger. Elle servira à financer les actions, soit pour  les assassiner, soit à monter des dossiers bidons contre eux sur base de fausses accusations.

L’Education

Le gouvernement belge démissionnaire et en affaires courantes croit que les millions qu’il va verser au Rwanda vont contribuer à soutenir le système éducatif du pays et à améliorer la qualité de l’enseignement et la vie des étudiants. Erreur. Cette somme servira à creuser davantage le fossé entre l’élite et la grande majorité de la population. En effet, seules les familles riches peuvent supporter les frais de scolarité de leurs enfants. Or la richesse du pays est aux mains d’une oligarchie du parti au pouvoir. Ce sont leurs enfants qui reçoivent curieusement des bourses d’études pour la plupart. L’aide belge viendra donc élargir ce fossé.

La santé

Loin de servir à améliorer le système de santé pour tous, l’aide belge dans ce domaine contribuera au programme controversé de stérilisation forcée de 700.000 hommes dans deux ans comme le ministère de la santé en a fixé l’objectif et d’essai des vaccins non encore validés sur des adolescentes des milieux modestes. Un vrai projet génocidaire que la Belgique risque de financer.

L’enveloppe destinée à la bonne gouvernance sera consacrée en réalité à renforcer le quadrillage du pays par la milice du parti FPR au pouvoir dénommée « Intore ». Cet argent servira aussi à financer la propagande du régime à l’intérieur du pays jusqu’à la plus petite entité administrative tout en bâillonnant et en réprimant toute voix discordante. Celle destinée à la coopération régionale ne servira qu’à financer des actions pour déstabiliser la RDC et le Burundi mais surtout à se maintenir dans l’Est de la RDC par rebellions téléguidées de Kigali et des multinationales interposées.

Face à ce constat, force est de se poser quelques questions :

- Le gouvernement actuel étant en affaires courantes, il n’a pas reçu de confiance du parlement. Comment peut-il prendre une décision qui coûte des millions d’euros aux contribuables belges sans aucun débat ?

- Pourquoi le ministre Olivier Chastel se précipite-t-il à Kigali pour y déposer 200 millions d’euros sachant très bien que cette aide servira à renforcer la dictature ?

- Les représentants du peuple élus en juin 2010 ne peuvent-ils pas interpeller le gouvernement en affaires courantes qui dépensent des deniers publics à la défense d’une des pires dictatures du monde ?

Emmanuel Neretse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article