Le colonel Patrick Karegeya et les biens de Félicien Kabuga

Publié le par gaspard-musabyimana

Félicien Kabuga-inuaguration de l'école secondaire de Rushaki

Le porte-parole de la justice rwandaise, Alain Mukuralinda, a déclaré récemment que les instances judiciaires allaient de nouveau procéder à la saisie des biens de la famille Félicien Kabuga, lesquels auraient été restitués illégalement en 2003 par l’ex-colonel de l’armée rwandaise Patrick Karegeya.

Ces déclarations venaient dans la ligne droite de celles de Jill Rutaremara, porte-parole de l’armée rwandaise, qui avait affirmé, quelques jours auparavant, que le même Patrick Karegeya aurait été corrompu par la famille Kabuga pour entraver les enquêtes sur Félicien Kabuga, recherché par le Tribunal Pénal International.

Selon Donatien Nshimyumuremyi, fils du fugitif, les allégations de corruption vis-à-vis du colonel Karegeya dans cette affaire sont fausses et sans aucun fondement et relèvent certainement plus du règlement de compte politique que de faits avérés.

Effectivement, depuis que le colonel Patrick Karegeya a été rejoint en exil par l’ancien chef d’Etat-major de l’armée du FPR Kayumba Nyamwasa en Afrique du Sud, le régime rwandais a lancé une campagne tous azimuts pour leur mener la vie dure. Après la tentative avortée de l’assassinant de Kayumba Nyamwasa, le pouvoir rwandais a instrumentalisé la justice et a condamné les deux officiers à de lourdes peines pour notamment atteinte à la sureté de l’Etat. Un mandat d’arrêt international a même été lancé contre eux.

Donatien Nshimyumuremyi précise que les membres de la famille Kabuga ont effectué desImmeuble Kabuga à Kigali-squatté par le FPR visites au Rwanda en 2003 et 2004 et le colonel Karegeya s'était tout simplement contenté de les accueillir et de les encadrer.

Il est vrai que quand il était en charge des services secrets extérieurs, le colonel Patrick Karegeya avait mené, à grands frais, une opération de charme envers les Rwandais de la diaspora qui étaient invités au pays, souvent tous frais payés. Le voyage des membres de la famille Kabuga a été exploité effectivement par les autorités rwandaises qui en ont profité pour faire des déclarations selon lesquelles la justice rwandaise ne poursuivait que les coupables, la preuve étant que les enfants de la famille Kabuga étaient au Rwanda et n'étaient pas inquiétés.

Malgré les différentes promesses reçues lors de ce voyage, aucun des biens de la famille n'a jamais été restitué par le régime à la famille Kabuga. Certains biens spoliés ont même ét é  vendus aux enchères comme la minoterie de Byumba cédée aux investisseurs kenyans, dans le cadre d’indemniser les victimes alors qu’aucun procès n’a encore condamné Félicien Kabuga et qui donc devrait bénéficier de la présomption d’innocence.

Javan Mihigo
18/02/2011.

 


Commenter cet article