Rwanda : le Dr Sezibera a-t-il percé un secret d’Etat ?

Publié le par gaspard-musabyimana

Le Dr Richard Sezibera est l’actuel ministre de la Santé du Rwanda. Dans une déclaration solennelle faite devant le Parlement rwandais en date du 30 janvier 2011, il avait révélé que le gouvernement s’était fixé comme objectif de stériliser, d’ici deux ans, un minimum de 700.000 hommes dans le cadre du programme de limitation des naissances.

Les observateurs non avertis et peu au fait de la rhétorique du régime dictatorial ont cru à un scoop mais d’autres savaient que la stérilisation était un secret de polichinelle et que la campagne avaSezibera-courrier-international-com.pngit bel et bien commencé plusieurs mois plutôt. En effet, dans son obsession de gommer à jamais les notions de majorité hutu et de minorité tutsi au Rwanda, le régime du général Paul Kagame, parallèlement aux massacres à grande échelle commis contre les populations hutu au Rwanda-même ou en RDC voisin, une politique visant à empêcher les paysans hutu à se reproduire avait été initiée sous le couvert d’une banale campagne de circoncision. Les Rwandais savaient que certains parmi eux sont stérilisés à leur insu, ou officiellement, « volontairement » !

Ce qui est nouveau avec la déclaration du ministre Sezibera, c’est que l’objectif chiffré de cette campagne fut rendu officiel et qu’ainsi le gouvernement endosse la stérilisation à grande échelle des hommes comme faisant partie de son programme gouvernemental. Ailleurs dans le monde, les gouvernements se limitent à légiférer sur les méthodes de contraceptions mises à la disposition des citoyens mais sans aller jusqu’à leur imposer l’une d’elle et encore mois à se fixer des objectifs chiffrés.

Certaines voix de l’opposition ont tout de suite dénoncé cette intention génocidaire en faisant valoir que le fait d’entraver les naissances chez un groupe social bien déterminé constitue bien un acte de génocide. Une ONG américaine dénommée « Population Research Institute » (PRI) par la voix de son président Mr Steven Mosher, a déclaré, en date du 11 février 2011, qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour faire abandonner ce dessein diabolique.

Gaffe du ministre ou bourde du gouvernement ?

Coup de théâtre. Dans sa livraison du 13 février 2011, le quotidien pro-FPR de langue anglaise «  The New Times » nous apprend que la Secrétaire permanente au ministère de la Santé , Dr Agnès Binagwaho, a tenu à rectifier le tir et a déclaré que le chiffre de 700.000 hommes avancé par son ministre ne concernait pas les hommes à stériliser mais bien à circoncire ! Que la stérilisation se ferait sur base volontaire et que le gouvernement n’avait pas d’objectif chiffré. Pourtant, les propos du ministre Sezibera étaient on ne peut plus clairs. Le rectificatif n’a pas été donné par le ministre lui-même mais bien par son numéro 2. Le Dr Richard Sezibera a donc été publiquement désavoué par sa Secrétaire permanente Dr Agnès Binagwaho.  Dans ces conditions, de deux choses l’une : ou bien le Dr Sezibera a déconné et a révélé au monde entier le projet génocidaire du gouvernement qui normalement devait rester secret ou enrobé dans d’autres campagnes sanitaires, ou bien il a annoncé un programme de stérilisation massive que le gouvernement dont il est membre n’endosse pas.

Dans des régimes démocratiques, le gouvernement et le ministre Sezibera devraient prendre leurs responsabilités. Mais dans une dictature obscurantiste comme celle de Paul Kagame, la préoccupation majeure est de maintenir le peuple sous le joug quels que soient les méthodes et les moyens utilisés mais surtout pas de le consulter pour des sujets qui touchent jusqu’à sa survie même.

Emmanuel Neretse

13/02/2011

Commenter cet article

IGIHOZO Corine 17/02/2011 12:24


Ariko uwo wiyise Sandra agirango turacyari mu 1600 ahari. Erega u Rwanda ruyobowe buragi ariko siko bizahora. Naho Minista SEZIBERA akoze scandale iruta ikinamico bakinnye kuri Joe. Gusa ntabwo FPR
izakomeza kuzana iterabwoba ku bantu harimo n'abambari bayo nka Sandra. None se ko ijambo minista yarivuze rikaba ryaranyuze kuri Radio Rwanda n'andi ma radio aragirango abantu be kugira icyo
barivugaho. None se urabona abambari b'ishyaka rimaze kuba ikigarasha ryose batarimo gushaka gukomeza gucecekesha abantu. Ngirango ubugome igihugu kirimo kuyoboreshwa buragenda bujya ahagaragara
gahoro gahoro. Naho Sandra iryo pfunwe avuga ngirango ashobora kuzagira ryinshi mu gihe gito kiri imbere ubwo ingoma izaba imaze KURARA (kumeneka ku ingoma)


Sandra Munyana 16/02/2011 13:57


Wowe wiyita Muzapfa mwumve,
Icyambere menya ko ntawe utazapfa, kandi iyo yapfuye ntaba acyumva. Icya kabiri, kunenga ibyo leta ikora ni uburenganzira bwa buri muturage. Leta nayo ifite uburenganzira bwo kurata ibyiza ikora.
Guhita mufata umuntuwese rero unenze bimwe mu mikorere ya Leta nk'umwanzi cyangu umu genocidaire, ibyo ni ubuswa cyane muli politike kandi ntabwo aba arugukunda igihugu. Kuri wowe u Rwanda rugomba
kuba bwa bwami bw'i Bwihishyi (niba uwo mugani utawuzi uzabaze abantu bakuze hafi yawe) aho buri muntu agomba gukoma amashyi ngo 'Yego Mwidishyi". Ntawe ufite ipfunwe, kandi no kugumya kurata iyo
genocide mu kivuzwe cyose murayipfobya. Ahubwo hari abababazwa nukuntu agatsiko kafashe igihugu muli 1994 gakomeje kukandamiza abaturarwanda kababuza kwishyira bakizana mu gihugu cyabo. Sandra


Muzapfa mwumve 15/02/2011 19:16


ariko mwaretse gutobera iyi leta, ko ifite gahunda nziza yo guteza igihugu imbere, kandi ikaba hari byinshi byiza imaze gukora. ubwo ni ipfunwe ry'uko mwakoze jenoside Imana ikaba yarabavumye?
muzapfa mwumve!


Bernard Desgagné 15/02/2011 11:16


La déclaration de Mme Binagwaho est cousue de fil blanc. Pourquoi l'État rwandais dépenserait-il de l'argent pour une campagne de circoncision, puisque cette pratique ne présente aucun avantage
médical? La circoncision n'a aucune vertu préventive. Ce n'est qu'une pratique culturelle, et non une pratique sanitaire. Nous sommes en présence d'une campagne de stérilisation déguisée, donc
d'une campagne génocidaire.


Emmanuel Neretse 14/02/2011 08:54


Monsieur Olivier Nduhungirehe,
Sur les fora de discussion vous réagissez longuement sur mon article.Au lieu d'essayer d'endiguer les vagues que soulève ce scandale en vous attaquant à ceux qui le pointe du doigt, vous feriez
bien inspiré de jouer les conseillers en communication à vos ministres avant leurs sorties.D'ailleurs pour ce cas précis vous ne faites que vous contredire confirmant ainsi votre gêne. Vous niez
tout en confirmant que Dr Sezibera ait parlé au Parlement. Vous niez qu'il ait parlé de vasectomie mais de circoncision pour tout de suite indiquer que la vasectomie s'effectuerait au moment de la
circoncision, ...Seule nouvelle information: La BBC serait désormais le média le plus proche du régime FPR que "The New Times" quand il s'agit de rapporter les propos des autorités.
M. Nduhungirere, ne vous tracassez pas, vous n'êtes pas tenu de justifier toutes les bêtises du gouvernement, surtout pas devant l'Histoire.
E.Neretse